Ad Widget
Que nous soyons acteur d’un métier de l’ombre (archiviste) ou orpailleurs de l’information (Bibliothécaire et documentaliste), nous sommes aussi engagés dans la construction d’un monde meilleur.
La technologie et la science ne sont pas les seuls créateurs de progrès et de mieux-être de l’humanité. En effet, les professionnels de l’information documentaire ont des remèdes à plusieurs maladies.
L’infobésité
Les archivistes ont traite et soigne efficacement l’infobésité. Ce mal qui gangraine plusieurs entreprise qui ne savent plus quoi et où conserver. Pendant l’infobésité atteint toute l’humanité à cause des moyens de production, de reproduction de l’information et de stockage toujours en mutation offerts par la technologie, les archivistes ne cessent de se spécialiser pour la freiner et permettre aux hommes de conserver le plus nécessaire dans ou sur le plus adéquat. Cela nous donne encore de l’espace et du temps pour créer, innover et même se divertir au lieu de se perdre des recherches d’information infructueuses.
L’oubli
Combien se souviennent encore du numéro du décret de leur nomination? Combien peuvent donner à bec exactitude les chiffres de leur dernier bilan mensuel ? Vous pourrez répondre personnellement à la question, mais souvenons que nous sommes tous de plus en plus sujet à l’oubli. Les archives sont une extension de notre mémoire. Remercions encore les archiviste pour la conservation préventive, curative, la restauration des supports de l’information. Par ce travail, nous avons l’opportunité de ne pas tout oublié.
L’intoxication informationnelle
L’intoxication informationnelle, autrement dit la désinformation ou encore les « fake news », représente le danger de ce siècle présent et à venir. Aujourd’hui, encore grâce à la technologie, l’information circule très facilement et très rapidement. Mais, toutes les informations qui se répandent, surtout sur internet, sont-elles vraies? Pour répondre à cette question les biblio-documentalistes sont outillés et y travaillent. Des cellules et des processus de vérification sont conçues pour garantir la fiabilité de l’information et maintenir une société sûre.
En ces mots, reconnaissons la contribution des processionnels de l’information documentaire au progrès et à la création d’un monde meilleur. Plus loin, pourrait-on un jour parvenir à l’instauration d’un prix Nobel pour les professionnels de l’info doc?

Le partage c'est la vie !